La sicilienne Dragon (par Kmakoto)

La sicilienne dragon fait partie de la très grande famille des variantes de la sicilienne ouverte. C'est une ligne très ancienne et très étudiée. Près de 60 pages lui sont consacrées dans "L'encyclopédie des ouvertures d'échecs". Nous allons voir qu'elle renferme une quantité impressionnante de variantes et sous variantes toutes plus piègeuses les unes que les autres. Référence ECO B70-B79.

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6

Dossier réalisé par Kmakoto

Présentation avec les noirs

I. Entrée en matiere : 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6

diagramme d'échecs type echecs online représentant la position initiale de la sicilienne dragon

La sicilienne dragon fait parti de la très grande famille des variantes de la sicilienne ouverte. C'est une ligne très ancienne et très étudiée. Près de 60 pages lui sont consacrées dans "l'Encyclopédie des ouvertures d'échecs".
Nous allons voir qu'elle renferme une quantité impressionante de variantes et sous variantes toutes plus piègeuses les unes que les autres.
Je vais tenter dans ce premier article de vous familiariser avec ce monument des échecs en abordant son histoire et ses principales lignes. Je rentrerai dans le dédale des variations dans une série d'articles de la rubrique "Expert".

Origine

Son nom proviendrait de la ressemblance entre la structure de pion noir et la disposition des étoiles de la constellation du dragon. Il aurait été donné par le maïtre russe Fésor Dus-Chotimirski en 1904, un joueur férut d'astronomie.
Je vous laisse vous faire une idée sur la proximité fictive ou réelle de ces deux structures. La constellation du dragon se trouve ici entre la grande ours et la petite ours (pas trop difficile à trouver dans le ciel sous nos latitudes) :
schéma de la constellation du dragon

Historique

La sicilienne dragon a connu un déclin de popularité marqué des années 1960 à nos jours. Elle est à présent très rarement utilisée à haut niveau. Le top niveau ne l'utilise quasiment pas ou comme effet de surprise. Les lignes de la dragon sont, de l'avis de nombreux grand-maître, complètement bouchées.

Alors pourquoi une telle ferveur chez ses fans qui comptent dans leur rang plusieurs grand maître?
La réponse tient certainement dans cette citation d'Anatoly Karpov dans son livre "Mes 64 plus belles victoires" : "L'objectif des deux camps est le même : atteindre au plus vite le Roi adverse. Pour cela, il ne reste aux Blancs qu'à attaquer à l'aile-Roi et, aux Noirs, à l'aile-Dame. Les parties jouées avec cette variante sont presque toujours animées et intéressantes et on peut, sans crainte, leur décerner des prix de beauté !"
Jouer et gagner avec la dragon apporte toujours aux Noirs une grande satisfaction. Si les échecs panache vous tente et que vous n'avez pas peur de passer des heures et des heures en préparation, la dragon vous apportera beaucoup de bons moments.

Comme la grande majorité des ouvertures la popularité de la dragon s'est forgée sur les noms qui l'ont pratiqués et les résultats obtenus. L'histoire de la dragon s'est forgée sur 3 évènements majeurs :
  • Robert James Fischer contre Bent Larsen 1958.
    Fischer était un des plus virulent détracteur de la dragon. Cette partie s'est déroulée à l'occasion de l'interzonale de Portoroz. Il a lui-même intitulé cette partie : "Le massacre du dragon".

    1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 O-O 8.Dd2 Cc6 9.Fc4 Cxd4 10.Fxd4 Fe6 11.Fb3 Da5 12.O-O-O b5 13.Rb1 b4 14.Cd5 Fxd5 15.Fxd5 Tac8 16.Fb3 Tc7 17.h4 Db5 18.h5 Tfc8 19.hxg6 hxg6 20.g4 a5 21.g5 Ch5 22.Txh5 gxh5 23.g6 e5 24.gxf7+ Rf8 25.Fe3 d5 26.exd5 Txf7 27.d6 Tf6 28.Fg5 Db7 29.Fxf6 Fxf6 30.d7 Td8 31.Dd6+ 1-0

    Fischer a par la suite partagé son point de vue sur la dragon dans son livre "Mes 60 meilleures parties" :
    • "Larsen était un des obstinés qui avaient refusé d'abandonner la variante Dragon jusqu'à ces derniers temps. L'attaque des Blancs se joue pratiquement toute seule... même les débutants peuvent battre des grands maîtres avec cette attaque. J'ai parcouru un jour plusieurs numéros de Chakhmatny Bulletin, alors que l'attaque Yougoslave débutait, et j'ai trouvé que le pourcentage en faveur des Blancs était de 9/10 environ. Les Noirs réussiront-ils à renforcer la variante ? Le temps en décidera."
    • "J'avais gagné des douzaines de parties dans des positions analogues, et j'avais élaboré une science : ouvrir la colonne "h", sacrifice, sacrifice... mat !"
  • Anatoli Karpov contre Viktor Korchnoi 1974.

    Cette partie s'est déroulée à l'occasion de la finale du match des candidats à Moscou. La victoire des Blancs est sans appel grâce à la nouveauté de karpov au 19e coup. C'est la 2e défaite marquante de l'histoire de la dragon détruisant encore d'avantage sa réputation :

    1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 Cc6 8.Dd2 O-O 9.Fc4 Fd7 10.h4 Tc8 11.Fb3 Ce5 12.O-O-O Cc4 13.Fxc4 Txc4 14.h5 Cxh5 15.g4 Cf6 16.Cde2 Da5 17.Fh6 Fxh6 18.Dxh6 Tfc8 19.Td3 T4c5 20.g5 Txg5 21.Td5 Txd5 22.Cxd5 Te8 23.Cef4 Fc6 24.e5 Fxd5 25.exf6 exf6 26.Dxh7+ Rf8 27.Dh8+ 1-0

    Karpov n'a également pas eu beaucoup d'indulgence avec la dragon dans son livre "Mes 64 plus belles victoires" : Dans ma longue carrière, j'ai joué une vingtaine de fois contre la variante du Dragon et un seul adversaire a réussi à obtenir la nullité... Bien que tant d'années se soient écoulées depuis, cette partie reste d'ailleurs un des exemples les plus convaincants de toute l'histoire de cette variante."
  • Viswanathan Anand contre Garry Kasparov 1995.

    Voici la partie qui a relancé le débat sur la dragon. Lorsque Garry Kasparov, amoureux historique de la sicilienne Najdorf, choisi la sicilienne dragon pour ce match du championnat du monde, je vous laisse imaginer la surprise. Et quand finalement il remporte la partie, c'est pire. Il faut néanmoins modérer cet enthousiasme par la ligne utilisé par Anand. En effet il est le premier à dévier de la grande ligne en choisissant une variante inférieur. Nous ne saurons donc jamais si Kasparov avait une nouveauté à opposer à la ligne principale. Il a utilisé 4 fois la dragon au cours de ce match pour 2 victoires et 2 matchs nuls. Voici les deux victoire sur la variante Soltis :

    1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 O-O 8.Dd2 Cc6 9.Fc4 Fd7 10.O-O-O Ce5 11.Fb3 Tc8 12.h4 h5 13.Rb1 Cc4 14.Fxc4 Txc4 15.Cde2 b5 16.Fh6 Da5 17.Fxg7 Rxg7 18.Cf4 Tfc8 19.Ccd5 Dxd2 20.Txd2 Cxd5 21.Cxd5 Rf8 22.Te1 Tb8 23.b3 Tc5 24.Cf4 Tbc8 25.Rb2 a5 26.a3 Rg7 27.Cd5 Fe6 28.b4 axb4 29.axb4 Tc4 30.Cb6 Txb4+ 31.Ra3 Txc2 0-1

    1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.Dd2 Cc6 8.f3 O-O 9.Fc4 Fd7 10.h4 h5 11.Fb3 Tc8 12.Cxc6 bxc6 13.Fh6 c5 14.Fc4 Db6 15.Fxg7 Rxg7 16.b3 Fe6 17.Cd5 Fxd5 18.exd5 e5 19.dxe6 d5 20.Fe2 c4 21.c3 Tce8 22.bxc4 Rxe6 23.Rf1 Tfe8 24.Fd3 dxc4 25.Fxc4 Ce4 0-1

Je voudrais rajouter à cette liste une partie récente jouée entre Teimour Radjabov et Magnus Carlsen en 2008. Le jeune prodige Norvégien utilise ici comme Kasparov des années auparavant la variante Soltis avec succès. Peut-être que la dragon retrouvera par cette ligne une seconde jeunesse.

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 Cc6 8.Dd2 O-O 9.Fc4 Fd7 10.Fb3 Tc8 11.h4 h5 12.O-O-O Ce5 13.Fg5 Tc5 14.Rb1 Te8 15.g4 hxg4 16.h5 Cxh5 17.Txh5 gxh5 18.Dh2 Cg6 19.Dxh5 Da5 20.f4 Txg5 21.fxg5 e6 22.Cf5 exf5 23.Dxg6 Fe6 24.Dh5 fxe4 25.Tf1 De5 26.Txf7 Fxb3 27.axb3 g3 28.Ra2 Tf8 29.Txf8+ Rxf8 30.Dg4 e3 31.g6 e2 32.Df3+ Re8 33.Df7+ Rd8 34.Dg8+ Rd7 35.Df7+ De7 36.Df5+ Rd8 37.Da5+ b6 38.Dd5 e1=D 39.Da8+ Rd7 40.Db7+ Re8 0-1

II. Les variantes principales

L'attaque Yougoslave.

Elle est également appelée attaque Rauzer du nom de son inventeur russe : Vsevolod Rauzer.
C'est la variante la plus étudiée et la plus jouée. Elle est de loin celle qui pose les plus gros problèmes aux Noirs.
Après que les blancs aient effectué le grand roque, il s'en suit une partie à double tranchant où les qualités tactiques, et le travail de préparation théorique, font la différence pour mater en premier.
Les Blancs ont 3 lignes principales :
  • 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 0-0 8.Dd2 Cc6 9.Fc4

    C'est la ligne la plus jouée. Le fou en c4 trouve ici sa meilleure diagonale en mettant d'avantage de pression sur l'aile roi des Noirs et empêchant l'immédiat 9...d5.
    diagramme d'échecs représentant la position après 9.Fc4

    9...Fd7 10.O-O-O

    Les Noirs ont maitenant plusieurs possibilités :
    • 10...Da5

      C'est la variante favorite de plusieurs forts joueurs de dragon come Chris Ward. Il faut bien admettre qu'elle a actuellement du plomb dans l'aile et n'est plus jouée à très haut niveau. Elle reste une arme redoutable contre un adversaire moins préparé que vous sur la dragon. Pour information, c'est la variante que je joue. Elle possède de gros problèmes théoriques mais de bons résultats empiriques.
    • 10...Tc8 avec 11...Ce5 et sans 12...h5

      C'est la ligne historique de la dragon, celle jouée par Kortchnoï dans son match perdu contre Karpov à la recherche du titre de champion du monde. Elle a également des difficultés théoriques. Il est compliqué de la jouer à haut niveau contre un adversaire bien préparé.
    • 10...Tc8 avec 11...Ce5 avec 12...h5

      C'est la variante Soltis du grand maître Andrew Soltis. Loin d'être la ligne la plus jouée avant 1995, son utilisation à deux reprises par Garry Kasparov contre Anand laisse chez les amateurs de dragon de grands espoirs face aux difficultés que rencontre la théorie. Malheureusement pour nous, Anand a dévié lors des 2 parties de la ligne principale, nous empêchant de découvrir la probable innovation théorique de Kasparov.
    • 10...Tb8

      Cette ligne, appelée la Chinese, est comme un nouvel oasis pour les joueurs de dragon. De façon assez incroyable cette variante vient à peine d'être découverte et a échappé à près d'un siècle de théorie. Elle laisse au Noirs de nouvelles possibilités et de nouveaux plans d'attaques. De l'avis de spécialiste de dragon avec les Blancs, le système est prometteur. On peut cependant remarquer qu'il n'est pas non plus utilisé à haut niveau. Cette ligne étant complètement inconnue pour 99% des joueurs de moins de 2500 que vous allez rencontrer, l'approfondir est un excellent investissement. Vous pourriez réaliser de grosses performances sur l'effet de surprise.
    • 10...Db8

      Une ligne très peu jouée. Elle ne semble proposer que peu d'idées novatrices pour contrer l'attaque blanche à l'aile roi.
  • 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 0-0 8.Dd2 Cc6 9.0-0-0

    C'est la 2e grande alternative des Blancs sur l'attaque yougoslave. Elle pose également énormément de problèmes aux Noirs.
    diagramme d'échecs représentant la position après 9.0-0-0 Les noirs ont 3 possibilités :
    • 9...d5

      Le coup le plus fréquemment joué à haut niveau. Pousser d5 dans de bonnes conditions est en règle général l'objectif des Noirs dans la sicilienne. 9...d5 mène ici le plus souvent à un échange des dames rapide et à une finale avec un léger avantage blanc. C'est une variante qui donne de bonnes chances d'annuler avec les Noirs mais assez peu de victoires. Sur le plan théorique c'est certainement la ligne la plus correct. En pratique ce n'est pas très agréable de jouer pour la nulle pendant 50 coups de finale. Nous pouvons également dire que c'est une ligne qui ne ressemble pas beaucoup aux parties de dragon habituelles avec très peu de tactique et pas de milieu de jeu.
    • 9...Cxd4 10.Fxd4 Fe6

      La ligne la plus utilisée avec 9...d5. Les noirs profitent de la diagonale laissée libre par les blancs, qui n'ont pas jouer Fc4, pour y placer leur fou de cases blanches. L'objectif est de faire participer ce fou à l'attaque et de matter avant les blancs. Les lignes sont très pointues et nécessitent là encore une grosse préparation théorique. Des problèmes à l'analyse poussée apparaissent dans cette variante. Les résultats empiriques sont plutôt bons pour des Noirs bien préparés. A haut niveau, et en particulier quand vos adversaires ont le temps d'explorer votre répertoire, cette ligne est risquée. C'est néanmoins celle que je pratique.
    • 9...Fd7

      Très peu connue, cette ligne offre de bonnes possibilités tactiques. Il est évidemment possible de retomber dans la ligne principale si les Blancs jouent 10.Fc4. Le nombre de ligne à analyser est plus restreint que sur 9...Cxd4. Ce peut être une bonne alternative à celle-ci si vous voulez passer moins de temps en préparation, éviter la ligne 9...d5 et retomber fréquemment dans la variante principale. Elle reste néanmoins inférieur à 9...d5 sur le plan théorique.
  • 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 0-0 8.Dd2 Cc6 9.g4

    Voici la 3e et dernière ligne jouée par les Blancs. Elle est extrêmement mineure mais possède ses propres dangers. En pratique vous la rencontrerai très peu hormis contre une personne mal préparée qui ne maîtrise pas l'ordre des coups pour attaquer efficacement les Noirs. Pour être parfaitement au point, il faut néanmoins y jeter un oeil. Certains coups de défense des Noirs sont assez atypiques et mérites d'être vues au moins une fois si l'on veut les retrouver en partie. diagramme d'échecs représentant la position après 9.g4

L'attaque Levenfish

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.f4

Elle tient son nom du maître soviétique Gregori Levenfish. C'est une variantes abandonnée à haut niveau mais que vous rencontrerez fréquemment dans vos parties du dimanche. Il y a 2 raisons à ce désamour : tout d'abord la force de l'attaque yougoslave, ensuite avec un tout petit peu de préparation les noirs n'ont pas de problèmes sur cette variante. Il y a également 2 raisons pour lesquels cette variante est fréquemment jouée à niveau modeste : la première est l'effet de surprise sur un adversaire mal préparé (les plans Noirs étant assez éloignés des autres lignes), la seconde est un piège que je vais vous montrer pour ne plus tomber dedans. Voici déjà la position initiale de l'attaque Lenvenfish :

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.f4

diagramme d'échecs représentant la position initiale de l'attaque Levenfish

L'idée principale des Blancs est de pousser rapidement e5. Par exemple sur le naturel :

6...Fg7 7.e5 dxe5? 8.fxe5

C'est maintenant que se dévoile le piège qui a tué des centaines de joueurs de dragon au moins une fois :

  • 8...Cg4? ou 8...Cd5? qui mènent tout deux à une défaite rapide après 9.Fb5+
  • Moins mauvais est 8...Cfd7 9.e6 Ce5 10.Fb5+ mais les blancs ont l'avantage.

Cependant il est a noté que 6...Fg7 est parfaitement jouable :

6...Fg7 7.e5 Ch5 8.Fb5+ fd7 9.e6 fxe6 10.Cxe6 Fxc3 11.bxc3 Dc8!

(et non 11...Da5?! car 12.Fd2! Fxb5 13.c4 avantage blanc) La position après 11...Dc8 est égale.

La ligne probablement la plus forte pour les Noirs est

6...Cc6!

J'en parlerai peut être dans un prochain article.

La variante classique

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe2 Fg7 7.O-O O-O

Cette ligne reste populaire malgré l'avènement de l'attaque yougoslave. Elle permet aux Blancs, choisissant le petit roque, d'échapper à une préparation théorique intense tout en donnant une partie stratégique intéressante. L'objectif des Blancs est de créer des pions forts au centre par f4 puis, en fonction, pousser e5, f5 ou jouer Cd5 avec des possibilités d'expansion de l'attaque par g4. Les Noirs se doivent donc de trouver du contre jeu à l'aile dame et/ou contrecarrer les plans Blancs au centre.

diagramme d'échecs représentant la position initiale de la variante classique de la dragon

La variante du fianchetto

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.g3 Cc6 7.Cde2

Cette ligne est très rarement rencontrée. Tout comme la variante classique les blancs vont opter pour le petit roque. Il va s'en suivre des parties très positionelle où les chances sont partagées.

diagramme d'échecs représentant la position initiale de la variante du fianchetto de la dragon

III. Bibliographie

Voici une liste non exhaustive de livres qui pourront vous aider à approfondir vos connaissance de la dragon :

  • "Winning with te sicilian dragon" de Chris WARD.
  • "Ultimate dragon" de Eduard GUFELD.
  • "Easy guide to the dragon" de Mikhail GOLUBEV.

Gagner avec les blancs - Chapitre 1

Qui a peur du Dragon ?

La variante du dragon, bien qu'en retrait par rapport au système Najdorf à l'heure actuelle, est une des lignes les plus critiques de la défense Sicilienne.
Plantons le décor :

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 xd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6

diagramme d'échecs représentant la position initiale de la sicilienne dragon

A ce stade, le système blanc le plus populaire est de très loin l'attaque Yougoslave. Elle amène des positions à double tranchant dans lesquelles les Noirs doivent avoir une foi inébranlable dans leur Fou g7 tandis que les Blancs balancent tout ce qu'ils peuvent dans le but avoué de mater le long de la colonne h !

6.Fe3 Fg7 7.f3 O-O, 8.Dd2 Cc6 9.Fc4 Fd7 10.O-O-O

diagramme d'échecs représentant la position initiale de l'attaque yougoslave

Dès lors, 3 grands systèmes se partagent la vedette (nous en verrons un dans le présent article).

  • A/ 10...Da5, avec la ferme intention de donner une bonne dose de sueurs froides au monarque blanc !
  • B/ 10...Tc8 11.Fb3 Ce5 12.h4 Cc4, un système comptant déjà beaucoup plus d'adeptes que le précédent.
  • C/ 10...Tc8 11.Fb3 Ce5 12.h4 h5, la variante Soltis. C'est probablement le système le plus prometteur des trois.

Analysons 10...Da5

diagramme d'échecs représentant la position après 10...Da5

L'intention des noirs est ici de placer la dame au coeur de l'attaque et permettre la venu de la tour f8 en c8. Ce coup est en apparence plus flexible que 10...Tc8 car il permettra de placer la tour a8 sur la colonne b plutôt que d'avoir une tour en f8.

Les 3 prochains coups des blancs sont Fb3, Rb1 et h4. Hormis quelques raisons tactiques sur le fou c4, l'ordre importe peu.

11.Rb1

Un coup "préparatoire". Si elle ne saute pas aux yeux son utilité est démontrée par l'analyse. Lorsque les 2 camps seront proches du mat, il permet de retirer le roi d'un échecs salvateur pour les noirs en c2 par un Txc2 ou en a3 par Da3+ lorsque les noirs sacrifient une tour en c3.

11...Tfc8 12.Fb3

Le coup est forcé devant la menace tactique rencontrée par exemple sur 12.h4 Cxd4 13.Dxd4 (forcé pour protéger le Fc4) 13...Cg4 et la dame menacée ne peut défendre simultanément ses fous e3 et c4.

12...Ce5 13.h4

Les Blancs entament l'offensive sur l'aile roi et poussent leur pion afin d'ouvrir la colonne h.
A ce point précis, deux solutions s'offrent au noir : sacrifier par le pion b par 13...b5 pour ouvrir la colonne ou jouer le plus placide 13...Cc4.

Les Noirs sacrifient : 13...b5

diagramme d'échecs représentant la position après 13...b5

Les choses se poursuivent ainsi :

14.Ccxb5 (Crunch) Dxd2 15.Fxd2 Cc4 16.Cc3 Cxd2+

diagramme d'échecs représentant la position après 16...Cxd2+

Ce coup est la recommendation de Chris Ward, la référence mondiale sur la dragon et auteur de Winning with the sicilian dragon.
Une autre possibilité pour les Noirs serait 16...Cxe4 17.Cxe4 Fxd4 18.Fg5 Fe5 19.Fxe7 Cxb2 20.Txd6 Fe8 21.Td5 mais les Blancs ont net avantage blanc.

17.Txd2 h5 18.Td3 (noter que Te1 est possible aussi) Tab8 19.Cd5 !!

diagramme d'échecs représentant la position après 19.Cd5

Voici ma suggestion. Dans ses analyses, Chris Ward ne considère pas ce coup. Il appuie sa démonstration avec une partie qu'il a lui-même joué et dans laquelle les Blancs se sont laissés endormir, pensant que tout gagnait. Ils se sont effectivement fait calmer en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. La suite de la partie après 19.Cd5 pourrait être :

19...Cxd5 20.Fxd5 a5 21.a3 a4 22.g3 e5 23.Ce2 Fb5 24.c4 Fxc4 25.Fxc4 Txc4, 26.Txd6 Ff8 27.Td3 avec net avantage blanc.

Les Noirs ne sacrifient pas : 13...Cc4

diagramme d'échecs représentant la position après 13...Cc4

14.Fxc4 Txc4 15.Cb3 Dc7 16.Fd4 (16.g4 peut être l'objet d'investigations extrêmement intéressantes, avis aux amateurs)

diagramme d'échecs représentant la position après 13...Cc4

Les Blancs menacent ici 17.Fxf6 Fxf6 18.Cd5 Dd8 19.Cxf6 détruisant la structure de pion des Noirs.
Pour contrer la menace et empêcher Cd5, le coup le plus prometteur est 16.Fe6.
Si 16...Fc6 17.h5 a5 18.hg hg 19.a4 e6 20.Th4 Fxa4 21.Tdh1 Txd4 22.Cxd4 Fe8 23.Cdb5 avec avantage décisif pour les Blancs.

17.h5 a5 18.hg hg 19.a4 Tb4 20.Th4 b5

  • Si 20...Tc8 21.Tdh1 Fxb3 22.cb e5 23.Fe3 Txb3 24.Cb5 Dd8 25.Fh6 Ff8 26.Fxf8 Rxf8 27.Th8+ Cg8 28.Txg8+ Rxg8 29.Dh6, net et sans bavures.
  • Si 20...Fxb3 21.cb e5 22.Fe3 Txb3 23.Tc1 Dd7 24.Fh6 Fh8 25.Fg5 Fg7 26.Tch1 Txc3 27.Dxc3 avec net avantage blanc

21.Cxb5

diagramme d'échecs représentant la position après 21.Cxb5

Deux alternatives sont possibles pour les Noirs, mais toutes deux procurant un avantage aux Blancs :

  • 21...Dc4 22.Tdh1

    ou bien 22.Cc3 Tab8 et avantage blanc décisif

    Txa4

    si 22...Tc8 23.Cc3 ou 23.g4 gagnent.

    23.Cxd6 ed 24.Dg5 Ch5 25.Fxg7 Rxg7 26.Txh5 et les Blancs gagnent.

  • 21...Db7 22.Tdh1 Txa4 23.Cc3 Fxb3 24.cb Tb4

    si 24...Txd4 25.Dxd4 Dxb3 26.Cd5 e5 27.Ce7+ Rf8 28.Dxd6 et les Blancs gagnent.

    25.Cd5 e5 26.Th8+ Fxh8 27.Txh8+ Rxh8 28.Dh6+ Ch7 29.Cf6 et le mat imparable.

Ainsi s'achève ce premier volet sur la variante du dragon.
A bientôt pour la suite.

Kmakoto.

Gagner avec les blancs - Chapitre 2

Qui a peur du Dragon ? (2)

Analysons 10...Tc8 11.Fb3 Ce5 12.h4 Cc4

Nous nous intéressons cette fois ci à un système comptant déjà beaucoup plus d'adeptes que le système 10. ... Da5, il s'agit de 10. ... Tc8.

1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cf6 5. Cc3 g6 6. Fe3 Fg7 7. f3 OO 8. Fc4 Cc6 9. Dd2 Fd7 10. OOO Tc8

mettant efficacement la Tour en jeu.

11. Fb3 Ce5 12. h4

Et voici l'autre important carrefour de ce système, les Noirs ont le choix : enrayer l'attaque blanche (12...h5, à suivre au prochain épisode) ou attaquer le Roi blanc (12...Cc4). Nous allons étudier ici :

12...Cc4

diagramme d'échecs représentant la position après 12...Cc4

13. Fxc4 Txc4 14. h5

Si sacrifier un pion vous fait peur, ne lisez pas la suite, c'est complètement inutile ! Les blancs doivent ouvrir ici le plus rapidement possible la colonne h pour lancer l'attaque.

Cxh5 15. g4 Cf6

Bien des coups ont été essayés dans cette position : 16.Rb1, 16.b3, 16.Tdg1, 16.Cde2, 16.Cb3 et 16.e5). Celui que je propose est assz rarement vu :

16.Cd5

frustrant les Noirs de leur sacrifice de qualité en c3 et échangeant un important défenseur du petit roque.

diagramme d'échecs représentant la position après 16...Cd5 Après avoir simplement constaté que les sacrifices de Fou ou de Cavalier en g4 n'étaient que de simples coups d'intox, on peut sérieusement s'intéresser à 2 variantes :
  • 16...Cxd5
  • 16...e6

Regardons 16...Cxd5

diagramme d'échecs représentant la position après 16...Cxd5

17. exd5 Db6

Si 17...Dc7 18.b3 Tc3 19.Ce2 Txe3 20.Dxe3 Tc8 21.Td2 Da5 22.Rb1 Da3 23.Cd4 e5 24.dxe6 fxe6 25.Tdh2 Dc5 26.Txh7 Fxd4 27.De4 avec avantage décisif

18.b3 Tc7

Si 18...Tc5 19.Dh2 fait simplement la différence, par exemple h6 20. Fxh6 Fxd4 21. Fg5

19.Cc6

le meilleur dans la mesure où 19.Ce6 est contré par Da6 tandis que 19.Txh7 Rxh7 20.Th1+ Rg8 21.Dh2 f6 22.Dh7+ Rf7 23.Th6 ne donne pas plus que l'égalité)

19...bxc6 20.Fxb6 axb6 21.Dg5 gain.

Regardons 16...e6

diagramme d'échecs représentant la position après 16...e6

16...e6 17.Cxf6 Dxf6 18.Dh2 Tfc8 19.Dxh7+ Rf8

On se convaincra assez facilement que les réponses noires sont forcées.

20.Rb1

permet d'accepter la prise en c2 sans souffrir de l'échec, ce qui va être très utile par la suite. Deux continuations possibles : 20...d5 et 20...e5

a)20...d5 21.exd5 e5 22.Fh6

diagramme d'échecs représentant la position après 22.Fh6 Avec 4 possibilités :
  • 22...Fxh6 23.Dxh6+ Re7

    (si 23...Rg8 24.Dh7+ Rf8 25.g5 Dxg5 26.f4 Df6 27.Dh8+ Re7 28.fxe5 Dxh8 29.d6+ Rf8 30.Txh8+ Rg7 31.Txc8 Txc8 net avantage blanc, si 23...Dg7 24.Dh8+ Dxh8 25.Txh8+ Re7 26.Txc8 Txc8 27.Cb3 net avantage et si 23...Re8 24. g5 Dd6 25. The1 gain)

    24. d6+

    et catastrophe à suivre.
  • 22...exd4 23.g5 Df5 24.Fxg7+ Re7 25.The1+ Rd6 26.Dh2+ Rc5 27.Fxd4+ Txd4 28.Df2 Rb5 29.Txd4 gain.

  • 22...Txd4 23.Dh8+ Re7 24.Dxg7 Txd1+ 25.Txd1 gain.

  • 22...g5 23.Dh8+ Re7 24.d6+ Rxd6 25.Cf5+ Rc6 26.Dxg7 gain.

b)20...e5

diagramme d'échecs représentant la position après 20...e5

C'est là que les choses commencent à se compliquer. Les Noirs en ont vraisemblablement après le Pion c2, la colonne c et la seconde traverse (c'est-à-dire de sains éléments de la classique stratégie tarraschienne), en contrepartie, il y a "supercopinage" provisoire du Fou g7 qui voit son agressive diagonale obstruée et qui en devient réduit à défendre le Roi noir.

21. Cf5 !?!

traduction : coup vachement intéressant ! c'est ce qui me semble être la justification du seizième coup. L'idée est d'ouvrir la colonne g pour les Tours avec menace Fh6.

gxf5

Si 21...Fxf5 22.gxf5 Txc2 23.fxg6 fxg6 24.Tdg1 T2c7 25.Dxg6 Dxg6 26.Txg6 avec net avantage.

22.gxf5 Txc2

Si 22...Fa4 23.b3 Txc2 24.Tdg1 gain, 22...Fxf5 23.exf5 e4 (Txc2 entraîne Thg1 gain) 24.c3 Txc3 (sinon Fd4 gain) 25. Fd4 (quand même !) Tc1+ 26. Txc1 Txc1+ 27. Txc1 Dxd4 28. Tc8+ Re7 29. Dh4+ et avantage décisif.

23.Thg1

(absolument le seul coup, 23. Tdg1 ?? Fxf5 !! 24. exf5 e4 !! et gain noir !)

23...Te2

Si 23...Fxf5 24.exf5 e4 25.Fd4 Dxd4 26.Txd4 Fxd4 27.Tg8+ Re7 28.Txc8 Txc8 29.Dh4+ net avantage blanc, si 23. ... Fb5 24. Txg7 Dxg7 25. Th6 Tc1+ 26. Txc1 Fd3+ 27. Tc2 Fxc2 28. Ra1 gain et si 23. ... d5 24. Txg7 Dxg7 25. Fh6 gain.

24. Fg5

(à nouveau le seul coup)

Tcc2 25. Fxf6 Txb2+ 26. Ra1 Txa2+ 27. Rb1 Teb2+ 28. Teb2+

Si les Noirs essaient de jouer au plus fin avec 27...Fxf6?? 28.Txd6 gain

28. Rc1

nulle !!!

Mais alors, n'y a-t-il pas un moyen d'améliorer le jeu blanc ? Je peux donner 3 voies d'investigation : 14. g4, 20. Td2 et 21. g5 (proposé par M. V. Lazarev), le dialogue (ou le débat !) est désormais ouvert !

Ainsi s'achève le second volet sur la variante du dragon.
A bientôt pour la suite.
Kmakoto.

Gagner avec les blancs - Chapitre 3

Qui a peur du Dragon ? (3)

Analysons 10...Tc8 11.Fb3 Ce5 12.h4 h5

Nous en arrivons maintenant à l'étude du dernier et sans doute le plus prometteur des 3 systèmes noirs contre l'attaque yougoslave avec Fc4 : la variante Soltis.

1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 g6 6.Fe3 Fg7 7.f3 O-O 8.Dd2 Cc6 9.Fc4 Fd7 10.O-O-O Tc8 11.Fb3 Ce5 12.h4 12...h5

Les Noirs veulent enrayer l'attaque blanche avant d'attaquer à leur tour.

13.Fg5

diagramme d'échecs représentant la position après 13.Fg5 A ce stade, 2 systèmes se disputent la vedette :
  • 13...Tc5

  • 13...Cc4

Regardons 13...Tc5

diagramme d'échecs représentant la position après 13...Tc5

14.Rb1

Un coup de sécurité extrêmement utile, un simple regard sur la force de frappe potentielle des Noirs sur la colonne c suffit à le justifier !

14...b5

Le coup de loin le plus joué

15.g4 a5

15...hxg4 est une solution risquée à cause de 16.h5, par exemple : 16...gxh5 17.Fxf6 Fxf6 18.Cd5 (un coup que vous commencez à connaître !) e6 19.Cxf6 Dxf6 20.fxg4 hxg4 21.Ce2 Tc6 22.Th6 Dg7 23.Thg1 avec compensation pour le matériel investi, ou bien 16...Cxh5 17.Cd5 (ben voyons !) Txd5 18.Fxd5 gxf3 19.Df2 Cf6 20.Cxf3 Fg4 21.Cxe5 Fxd1 22.Cc6 Fxc2+ 23.Dxc2 gain ou bien encore 16...Txc3 17.h6 et aucune réponse noire n'est réellement satisfaisante.

16.gxh5

diagramme d'échecs représentant la position après 16...gxh5

Les Noirs ont de nouveau 2 possibilités : 16...a4 et 16...Cxh5

  • a)16...a4 17.h6 Fh8 18.Fd5 Rh7 19.Fxf6 Fxf6 20.b4 f4 21.Cce2 Txd5 22.exd5 Cc4 23.Dd3!

    et on ne voit pas trop où est la compensation pour le matériel investi.
  • b)16...Cxh5 17.Cd5 (pas trop surprenant !) Te8 18.a3 Cc4 19.Dd3 Fe6 20.Ce3

    avec un appréciable bien que léger avantage blanc.

Regardons 13...Cc4

diagramme d'échecs représentant la position après 13...Cc4

14.De2 Ca5 15.Rb1

toujours ce coup de sécurité, pour vous convaincre de sa force, essayez en blitz de jouer cette attaque sans Rb1, le résultat est garanti à partir d'un certain niveau noir !

15...a6

menaçant d'enfermer le Cavalier par e5

16.g4

qui a dit que la menace était plus forte que l'exécution !

16...e5

Il est possible de jouer cette variante en différé après 16...Cxb3 17.axb3 e5 18.gxh5 exd4 19.Cd5 (encore et toujours !) gxh5 20.Tdg1 Rh7 21.f4 Fg4 22.Dd3 Rg8 23.Txg4 hxg4 24.h5 Cxd5 25.Fxd8 Cb4 26.Dd2 d3 27.cxd3 Tc2 28.Dxb4 Txb2+ 29.Rc1 Txd8 30.Dxb7 gain

17.gxh5 exd4 18.Cd5

Vous l'auriez deviné ! diagramme d'échecs représentant la position après 18.Cd5

L'idée est 19. h6 Fh8 20. h7+ Rxh7 21. h5 avec 3 branches :

  • a)18...gxh5 19.Thg1 Rh8 20.e5 dxe5 21.Dxe5 Cxd5 22.Dxg7+ Rxg7 23.Fxd8+ Rh7 24.Fxa5

    net avantage blanc.
  • b)18...d3 19.Txd3 gxh5 20.Tg1 Rh7 21.Cxf6+ Fxf6 22.Txd6 Fxg5 23.Txg5

    avec boucherie.
  • c)18...Cxb3 19.h6

diagramme d'échecs représentant la position après 18.Cd5

Les Noirs n'ont pas de réponse satisfaisante comme le montrent les variantes suivantes :

  • 19...Fh8 20.h7+ Rxh7 21.h5 Rg8 22.Dh2 gxh5 23.Cxf6+ Fxf6 24.Dxh5 Te8 25.Tdg1 Cd2+

    (sinon mat en 4 coups !)

    26.Ra1 Cb3 27.axb3 Da5+ 28.Rb1

    et les Noirs ont le triste choix entre donner la Dame ou se faire mater en 4 coups !
  • 19...Fb5 20.Dh2 d3 21.cxb3 Cxd5

    (si 21...Tc2 22.hxg7 Txh2 23.gxf8:D+ Rxf8 24.Txh2 game over)

    22.hxg7 Tc2 23.Fxd8 Txd8 24.Td2 Ce3 25.Df2 1-0

  • 19...Cxd5 20.hxg7 gain

Ainsi s'achève cette rapide étude d'un système prometteur contre le dragon. J'espère que vous aurez pris autant de plaisir à le lire que moi à l'écrire et qu'après çà vous aussi vous vous demanderez : mais qui a peur du dragon ?

Kmakoto.